Y’a Paques les jours fériés dans la vie!

J’ai vécu la période de Paques dans deux pays, à savoir l’Italie et l’Angleterre.

Je dois avouer qu’il est très intéressant de comparer un peu les traditions.

En Italie, Paques est synonyme de longues vacances puisque le pays est très croyant. Les gens en profitent pour se retrouver en familles.

Je vais me mettre les croyants à dos, mais en France, Paques est de manière générale plutôt synonyme de jour férié et de chocolat. Je repense avec grande nostalgie à ces moments d’allegresse ou je partais en quête d’oeufs préalablement cachés. Aujourd’hui, je pars plus sérieusement en quête de stages. Ce n’est pas le même sport, mais on ne va pas se plaindre.

Et Londres dans tout ça? Fidèle à elle-même. Il ne se passait rien de particulier. Mais vraiment rien! Certes, le lundi était férié, mais je n’ai pas vu la différence: à quelques exceptions près, tous les magasins étaient ouverts. Comme d’ordinaire, c’est à dire du lundi au dimanche.

Il s’agit là d’un détail qui m’a beaucoup marqué dans les pays saxons: le fait que les magasins soient ouverts tous les jours jusqu’à parfois très tard. HMV, l’équivalent de la FNAC, a un magasin dans le centre qui ne ferme pas avant 23H!

Et oui, les anglais travaillent. Plus que nous! Selon l’OCDE, ils ont travaillé en moyenne 1669 heures en 2004, contre 1441 heures chez les français. Rassurez-vous, je ne vais en arriver à tapper sur les 35h, mais cette différence est impressionante.

Quand on voit qu’après la France s’insurge lorsqu’on lui demande de travailler 7h de plus pendant le lundi de Pentecote par solidarité envers les papy boomers… Les anglais travaillent 250 h de plus par an, soit plus d’une heure par jour ouvré. Lors de mon stage, mon manager arrivait à 8h30 et travaillait jusqu’à 17h, avec une courte pause devant son ordinateur. Ca fait facile 8h par jour, et dérapait aisément vers 9h.

Au delà de la remise en cause des 35h, je trouve que cette différence tend à être largement oubliée et beaucoup de français oublient le privilège qu’ils ont. J’utilise le terme privilège, car selon moi, ce n’est pas un acquis. Il faut savoir remettre en cause ses privilèges, ne serait-ce temporairement, quand la situation va mal.

Exemple? Les syndicats allemands qui ont négocié dans de nombreuses entreprises un retour temporaire à 37h par semaine en échange de la garantie qu’il n’y aurait pas de licenciements ou de délocalisation. Aujourd’hui, les analystes sont clairs: l’Allemagne va mieux.

Je n’aurais pas la prétention d’affirmer connaître la solution aux (nombreux) problèmes français. Mais, lorsque je regarde ce qui se fait à l’étranger, il me semble juste que mes chers (si si!) compatriotes veulent à la fois le beurre et l’argent du beurre. Sans parler de la crémière…

0 Responses to “Y’a Paques les jours fériés dans la vie!”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)


%d blogueurs aiment cette page :