Kölsch: la bière des gens malins !

Le énième come back après une trop longue absence. Mais je ne suis qu’un semi-geek, et profiter de l’Allemagne entre un stage et une recherche de boulot passe devant tenir à jour mon blog. D’ailleurs si je ne fais que mon blog, je n’ai plus rien à dire. Bref, je vais donc revenir sur ce charmant pays lors des prochains billets, afin de laisser une trace d’un débile (c’est comme ça qu’on dit ?) de cette riche expérience.
Et puisque l’on est dans la riche expérience, je vais parler de bière. C’est l’occasion d’évoquer un peu les clichés. Public adoré, j’ai consciencieusement essayé les spécialités régionales juste pour toi, et je peux t’affirmer que la bière allemande est effectivement incomparablement meilleure que la française. Ceci nous amène à la bière phare de la région : la Kölsch (prononcer « keulch »). J’invite les non-spécialistes de la bière à rester car la suite du billet se veut vulgaire (dans le bon sens du terme, bordel !); d’ailleurs je suis loin d’être d’être spécialiste.

Commençons par le nom : Kölsch provient de « Köln » qui signifie « Cologne » en allemand. On comprendra donc qu’il s’agit de la bière de cette ville à 1/2h de train de Bonn.

Nous continuons avec le goût : elle a tout d’une Pils, sauf qu’elle est bonne. 🙂

Puis le mode de consommation, parce que c’est le plus intéressant : dans ce pays où la pinte (0,5l) est l’unité de mesure, vous consommerez principalement la Kölsch dans des verres de 0,2l. « Sacrilège ! » me direz-vous ! Je vous répondrai : « l’important n’est pas la taille du verre mais la quantité engloutie à la fin de la soirée ». A Cologne, on est malin, on a bien compris que la fin d’une pinte est toujours chaude et donc moins gouteuse. D’où l’excellente idée de remplir régulièrement son verre. Malin ! Et j’entends déjà les paresseux crier à l’inefficacité du système, en raison de commandes répétées de bières (je te sens très critique, mais c’est pour ça que je t’aime, public adoré). Et bien non, l’allemand est organisé : tout verre vide est automatiquement remplacé par un nouveau, afin d’assurer une consommation continue de bière fraîche. Elle est pas belle la vie ? Et pour arrêter le flux, il suffit de mettre son dessous de verre sur le verre.

J’ai découvert le système avec curiosité, et croyez moi que c’est très utile quand Sneijder marque le quatrième but hollandais contre les (papis) bleus !

Publicités

2 Responses to “Kölsch: la bière des gens malins !”


  1. 1 Lodi 21 août 2008 à 8:46

    Ah, moi comme coutume locale de la Kölsch, je connais les 12 verres de Kölsch présentés sur un porte-verre rond et qu’on doit boire l’un après l’autre.
    Mais bon, ça c’est Berlin ! 🙂


  1. 1 Open-space Rétrolien sur 19 août 2008 à 2:52

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)


%d blogueurs aiment cette page :