Facebook : retour d’expérience

Facebook

J’ai déjà parlé de Facebook au début de son ascension et une autre fois pour rire. Pour ceux qui ne connaissent pas encore tous mes billets par coeur, je faisais part de mon scepticisme à l’encontre de ce site, critiquant à la fois son utilité et la notion d’ami.

Forcé de constater que je suis régulièrement sur Facebook, j’ai eu envie d’analyser cela via mon blog.

Alors pourquoi Facebook ? Pas pour me faire plein d’amis. Pas pour interagir à tout va. Mais il faut bien avouer que ce site est particulièrement bien fait. En un clic je partage une page web avec tous mes amis. En une phrase je partage mon état d’âme du moment. En un coup d’oeil, je fête les anniversaires. En deux coups de cuillère à pot j’envoie un petit mail à certaines personnes, sans avoir à chercher leurs adresses mail. En un clic, je deviens fan d’un produit ou d’une personne, permettant de me décrire indirectement. Redoutable d’efficacité. Et j’avoue aussi apprécier particulièrement l’humour qui peut traîner sur ce site. Et si je ne vous parlais pas de mon côté voyeur comblé (en langue de bois, on dit « j’aime bien savoir ce que deviennent les gens que je connais »), je mentirais. Le tout me prend 10mn par jour.

Si on ajoute à cela les jeux (pas mal faits du tout) ou les photos que beaucoup mettent en ligne, cela fait forcément un lieu de rendez-vous intéressant.

On notera au passage que cela explique le fait que je refuse des « amis » Facebook, ne voulant pas forcément étaler ma vie et mes états d’âme devant n’importe qui (je ne suis pas un garçon facile). 

La victime de ma consommation Facebook est inattendue : il s’agit MSN (enfin, Windows Live Messenger pour les puristes). J’aimerais beaucoup voir les courbes de fréquentation de Facebook et MSN sur le même graphique.

Je mange donc mon chapeau. Facebook a trouvé une vraie place sur le web, en donnant aux personnes lambda un accès à des fonctionnalités qui étaient autrefois compliquées : uploader des photos, créer un événement etc. Par contre je me réjouis de voir que l’effet de mode est un peu passé. Le site est clairement populaire (il s’agit de la seconde plateforme sociale la plus visitée aux US après le réseau de blogs Blogger) mais les gens se sont un peu calmés à ce sujet. Et Facebook n’est plus l’eldorado économique tel qu’annoncé, mais une start-up qui vise encore la rentabilité (je la lui souhaite).

Il s’agit donc d’un site fort bien fait, mais je ne le trouve pas indispensable, au point de le conseiller à tout le monde. Je continuerai de prêcher Google !

PS : en bonus, je vous offre quelques chiffres concernant Facebook et ses 170 millions d’utilisateurs.

4 Responses to “Facebook : retour d’expérience”


  1. 1 Nathalie 19 février 2009 à 1:29

    Merci pour le bonus « Facebook se rapproche de Google ». J’ajouterai que Facebook, c’est comme Google, les informations collectées sur les utilisateurs sont revendues à des fins commerciales… Tout est en effet prévu pour se décrire indirectement… prudence sur les informations que nous mettons en ligne…

  2. 2 betagreg 22 février 2009 à 6:23

    Nathalie : une petite précision.
    Les sites s’engagent à ne pas revendre directement les informations à des tiers sauf autorisation expresse de l’utilisateur.
    Si je ne me trompe, ça veut dire qu’ils n’ont pas le droit de vendre ton adresse mail etc. à des publicitaires, si tu n’as pas coché la case « je veux recevoir des offres commerciales etc. ». On appelle cela de l’information « opt-in », ce qui veut dire que l’utilisateur a donné expressement son accord.

    Google et Facebook essaient de contourner ces règles autant que possible, ceci dit.
    Par exemple Google fait le publcité ciblée dans tes emails, mais de manière automatique (avec un code). L’annonceur ne sait pas qui tu es et ne sait pas que tu as eu la pub. Il a par contre la garantie que ses publicités s’adressent à des personnes cohérentes par rapport à l’offre.

  3. 3 Nathalie 26 février 2009 à 9:28

    Je reste sceptique, tu as lu les conditions générales d’utilisation avant de les accepter toi ? Moi, j’avoue que non et je pense qu’il y a avait une tonne d’infos dedans !
    On y trouve des petites phrases assez ambigües comme celle-ci par exemple : « En utilisant Facebook, vous acceptez que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis ». Qu’entend-on par « traitées ». On trouve d’autres phrases du genre « nous nous réservons d’exploiter des informations vous concernant …. » Que met-on derrière « exploiter » ??
    Et tout ça, toutes ces conditions, tu les as acceptées puisque tu as un compte Facebook…


  1. 1 Donner c’est donner. Transmettre c’est voler ? « Open-space Rétrolien sur 17 mai 2009 à 4:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)


%d blogueurs aiment cette page :