Archive for the 'Humour?' Category

Ha(no)vre de paix ?

Ce week-end, c’était moment nostalgie : retour en Allemagne avec 3 jours à Hanovre.

1h20 d’avion suffisent de Paris pour retomber dans tous mes bons souvenirs. Me voilà donc à 9h30, marchant à pas rapides dans l’aéroport pour rejoindre le métro. Au bout de 2 minutes, j’ai eu droit à deux symboles comme pour mieux me rappeler ce que pouvait être l’Allemagne.

Disons que j’ai eu le choix entre soeur Emmanuelle et Emmanuelle (tout court)… A ma gauche se trouvait une chapelle. Dans un aéroport, ce n’est pas fréquent, surtout quand il n’est pas immense.  En Allemagne, où la religion est plus présente qu’en France, c’est moins étonnant. Et quasiment en face de cette chappelle : Beate Uhse. Je vous le donne directement le temps que les pervers pensent « ça me dit quelque chose, mais quoi ?« .

Beate Uhse est, comme le dit sobrement Wikipedia, « une pilote et une femme d’affaires allemande« . Elle fut la seule et unique pilote cascadeuse à la fin des années 30 et au début des années 40. Mais surtout, c’est elle qui a créé la société « Beate Uhse AG  » qui est la plus grande entreprise allemande de produits érotiques. A ceux qui s’étonneront de ces deux passions, je répondrai qu’elle avait un postionnement clair : s’envoyer en l’air !

Beate Uhse est donc une chaîne de sex-shop difficiles à éviter en Allemagne, tant ils sont mis en valeur dans de nombreuses villes, jusque dans les aéroports ! Pas étonnant après ça que les allemands soient moins pudiques que nous… Les connaisseurs (sic) français ont peut-être déjà également visité un sex-shop de ce nom dans l’hexagone (je suis allé voir le site français; je fais mon travail de blogueur !).

Dans un prochain billet, je parlerai de Hanovre pour de vrai (et même de Brême en bonus) et vous raconterai pourquoi la visite de cette ville est recommandée !

Publicités

Le PS se Reims à l’eau froide.

La Rose du Parti Socialiste

J’ai réalisé que j’ai délaissé ce blog. Depuis quelques jours, j’ai donc relancé mon petit cerveau à la recherche de sujets dont l’intérêt s’éloignerait de la nullité. C’est bon.

Le temps que je m’y remette pour de vrai, je souhaite apporter ma pierre au congrès de Reims qui devrait accoucher dans la douleur d’un nouveau Secrétaire du Parti Socialiste.

Plus que jamais, le PS devra se trouver une ligne de conduite. Et bien je pense qu’aujourd’hui, et plus que jamais, une personne de gauche, c’est une personne mal à droite…

PS : si un jour, on me redonne le choix uniquement entre Ségo et Sarko, je fuis ce pays.

Suivi des Jeux Olympiques : les chinoises rient ?

Mes vacances sont belles. Elles sont calmes et j’en profite pour regarder les Jeux Olympiques de Pékin.

Il me faut donc vous faire partager ceci :

Qualifiés pour les 1/2 finales de ping-pong (tennis de table pour les puristes) :
Wang Hao (Chine) : victoire contre Lai Chak Ko (HK) 4-1
Jorgen Persson (Suède) : victoire contre Zoran Primorac (Cro) 4-1
Wang Ligin (Chine) : victoire contre Ruiwu Tan (Cro) 4-0
Ma Lin (Chine) :  victoire contre Sang Eun Ho (Kor) 4-0

Vous l’aurez compris, le cliché n’est pas exagéré : en ping-pong, à part les chinois, il y a Persson …

(ps: demain, une vraie analyse sportive digne de l’Equipe)

Anec.com (jeu de mots en anglais)

Je travaille toujours. Beaucoup. Et le reste du temps, j’essaie de profiter de l’Allemagne en passant du temps avec mes collocs ou toute autre personne cool et parlant allemand (j’accepte les francophones de temps en temps). Ca réussit pas mal, mais du coup mon blog en pâtit.

Deux anecdotes qui m’ont bien faire rire récemment cependant :

Samedi, en rentrant d’une soirée, à 2h30 (c’était une bonne soirée !), j’ai vu un cycliste qui voulait traverser un passage pour piétons. Rien d’original jusque là, sauf le contexte : il voulait traverser une voie à sens unique, et pouvait voir à 100m qu’aucune voiture n’arrivait. Le feu pour piéton était rouge, et le cycliste était allemand. Il a donc attendu patiemment. Evidemment des centaines de cyclistes auraient traversé sans attendre, même en Allemagne. Mais cela me rappelle cette culture allemande : suivre les règles. Et j’aime bien ça.

Deuxième anecdote, cette phrase à laquelle à eu droit ma douce : Imaginez deux personnes s’étant souvent ignorées et qui rentrent en contact pour que la première aide la seconde à trouver un job. Au moment de se quitter, cela donne : « bon bah, on se croise sur Facebook alors« . Un grand moment je trouve. Je propose de lancer le concours de la phrase numérique qui tue. Ma contribution : « bon bah on se wizze sur MSN alors ». Facebook m’apparaît de plus en plus comme l’instrument du semblant (ce n’est pas un certain breton qui me fera changer d’avis). Cela n’empêche pas d’y avoir de vrais amis, mais cela peut mener à des situations assez aberrantes. Je vois déjà se dessiner les étapes pour la drague : on se rencontre, je t’ajoutes à Facebook. Si on trippe bien sur mon « wall », je t’ajoute à mon MSN, et on chatera en direct. Et si ça va dans le bon sens, on pourra s’envoyer des textos, et peut-être même s’appeler pour se parler pour de vrai. Mais bon il ne fait pas tirer des plans sur la comète…

J’ai sommeil. Mon crâne est vide. Mission accomplie.

Un petit peu de coiffure

Coiffeur - DesprogesJe n’ai rien contre les coiffeurs. Mais ils ne savent pas ce que veut dire « un petit peu« .

Exemple :

« je vous mets du gel?

– un petit peu »

Résultat : je me suis ouvert la main en voulant me recoiffer.

Et comme Desproges nous a quitté il y a 20 ans, une petite citation :

« Je hais les coiffeurs. Comme le pou, le coiffeur est un parasite du cheveu.

J’ai horreur qu’un Brummel de bal disco me gerbe dans le cou le crachin postillonnant des réflexions de philosophie banlieusarde que lui inspirent sporadiquement la hausse du dollar, l’anus artificiel du Pape, l’inappétence sexuelle de la petite Grimaldi depuis la mort de sa mère en bagnole, l’agonie de St-Etienne, le déclin de l’Occident, le fibrome de sa femme… pas de la femme de l’Occident… de sa femme à lui, le super merlan néo-romantique de mes deux…., la montée de la violence dans les milieux cosmopolites et puis bien sûr l’indiscipline problématique de la raie de mon quoi ?…..de la raie de mon crâne, allons ! »

Et promis, on repart avec quelque chose de moins con et plus sistant pour le prochain billet : l’Allemagne.

Le mur de Berlin en photo

Pour vous, une photo du mur de berlin :

Mur de Berlin
Ha ha.
Ceci n’est qu’un avant-goût. D’autres photos (mieux) devraient arriver ce week-end.

Lettre ouverte au BHV

6 jours BHV

J’ai toujours rêvé de faire une lettre ouverte. Et bien voilà. La première est pour l’équipe marketing de BHV.

Madame, Monsieur,

D’origine lyonnaise, je n’ai découvert le BHV il n’y a que quelques années. Bien que ce temple du shopping me fasse peur (vous faîtes rentrer combien de gens là-dedans???), son caractère incontournable est tout à fait impressionant.

La pub que vous en faîtes est sûrement une des clés d’un tel succès. En témoigne le matraquage en règle qui a eu lieu pour la sortie du BHV homme (pub assez réussie, il faut le dire). Même lorsque votre magasin est en travaux sur un étage (il porte alors bien son nom de « Bordel de l’Hôtel de Ville »…), les gens viennnent en masse pour passé un « chouette » samedi après-midi.

Néanmoins, il y a un point qui me taraude tout particulièrement au sujet de ce palais de la consommation, et tout particulièrement concernant vos nombreuses périodes de promotions.

De formation supposée en marketing, je prends comme hypothèse que vous n’avez pas fait d’études poussées en mathématiques. C’est pourquoi je tâcherai d’être simple:

il y a 19 jours entre le 8 mai (inclus) et le 26 mai (inclus) (cf. photo)
Je ne peux que vous féliciter pour les magnifiques promotions que vous proposez lors des périodes « les 6 jours », mais vos mathématiques laissent à désirer

Je me tiens à votre entière disposition lors de la prochaine période de promotion pour vous aidez à compter le nombre de jours et à nommer ainsi ladite période.

Mathématiquement vôtre,

Gregory


Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)