Posts Tagged 'bière'

Kölsch: la bière des gens malins !

Le énième come back après une trop longue absence. Mais je ne suis qu’un semi-geek, et profiter de l’Allemagne entre un stage et une recherche de boulot passe devant tenir à jour mon blog. D’ailleurs si je ne fais que mon blog, je n’ai plus rien à dire. Bref, je vais donc revenir sur ce charmant pays lors des prochains billets, afin de laisser une trace d’un débile (c’est comme ça qu’on dit ?) de cette riche expérience.
Et puisque l’on est dans la riche expérience, je vais parler de bière. C’est l’occasion d’évoquer un peu les clichés. Public adoré, j’ai consciencieusement essayé les spécialités régionales juste pour toi, et je peux t’affirmer que la bière allemande est effectivement incomparablement meilleure que la française. Ceci nous amène à la bière phare de la région : la Kölsch (prononcer « keulch »). J’invite les non-spécialistes de la bière à rester car la suite du billet se veut vulgaire (dans le bon sens du terme, bordel !); d’ailleurs je suis loin d’être d’être spécialiste.

Commençons par le nom : Kölsch provient de « Köln » qui signifie « Cologne » en allemand. On comprendra donc qu’il s’agit de la bière de cette ville à 1/2h de train de Bonn.

Nous continuons avec le goût : elle a tout d’une Pils, sauf qu’elle est bonne. 🙂

Puis le mode de consommation, parce que c’est le plus intéressant : dans ce pays où la pinte (0,5l) est l’unité de mesure, vous consommerez principalement la Kölsch dans des verres de 0,2l. « Sacrilège ! » me direz-vous ! Je vous répondrai : « l’important n’est pas la taille du verre mais la quantité engloutie à la fin de la soirée ». A Cologne, on est malin, on a bien compris que la fin d’une pinte est toujours chaude et donc moins gouteuse. D’où l’excellente idée de remplir régulièrement son verre. Malin ! Et j’entends déjà les paresseux crier à l’inefficacité du système, en raison de commandes répétées de bières (je te sens très critique, mais c’est pour ça que je t’aime, public adoré). Et bien non, l’allemand est organisé : tout verre vide est automatiquement remplacé par un nouveau, afin d’assurer une consommation continue de bière fraîche. Elle est pas belle la vie ? Et pour arrêter le flux, il suffit de mettre son dessous de verre sur le verre.

J’ai découvert le système avec curiosité, et croyez moi que c’est très utile quand Sneijder marque le quatrième but hollandais contre les (papis) bleus !

L’utile (le bac) à l’agréable (le pub)

Le mot anglais de la semaine est:
pub (prononcer : peub, bien sur).
C’est le même terme bien sur en français. je parle ici des fameux bars londoniens que j’ai testé à deux reprises (je m’améliore à la bière …). Pour votre culture, sachez que le mot vient de « public house ».
Il s’agit du lieu social par excellence. Les gens s’y retrouvent à la fin de leur journée pour décompresser et discuter autour d’une bière (et rien d’autre!). Quelqu’un m’a parlé d’un couple qui, ayant des enfants, alternent un jour sur deux!

On n’est pas du tout dans le cliché lorsque l’on dit que les pubs sont remplis le soir! Tellement remplis même qu’on peut voir des gens discuter une bière à la main… en dehors du pub!!! C’est tout a fait courant!

L’intérieur vaut le coup néanmoins: déjà, premier bon point: il est interdit de fumer. C’est quand même très agréable de rentrer le soir chez soi sans avoir les vêtements imprégnés de fumée. Deuxième bon point: c’est souvent joli et très stylé (british bien sûr). N’excellant pas dans les descriptions, je vous promets une photo bientôt. Troisième bon point: l’animation. Certains pubs organisent des quiz hebdomadaires. Nous avons essayé d’y aller mercredi mais notre tentative a échoué. Ce n’est que partie remise. Je finirai avec la legislation qui est assez marrante: pas d’alcool pour les moins de 18 ans et surtout: les moins de 16 ans doivent être accompagné et … se tenir loin du bar!!! C’est le petit truc qui fait la différence!

Je m’égare et passe donc à la philo avec la citation frigo de la semaine: Jonathan en est l’auteur : le contexte est génial puisque nous étions au Courtauld Museum et nous avons eu droit à un
« C’est pas demain l’auberge! »

Magnifique… Le passage à l’anglais est parfois délicat et nous nous lançons de plus en plus dans l’anglicisme. Ca donne des phrases assez sympas mais qui font peur… Allez, je vous offre une deuxième citation frigo pour vous donner un exemple. Celle-ci est de Mathilde qui pour dire qu’elle avait appuyé sur le bouton « arrêt demandé » dans le bus fit:
« j’ai mis le stopping pour le next »

Ca fait deux citations et un mot clé du vocabulaire anglais pour nos chers futurs bacheliers! Comme c’est les vacances c’est double ration !


Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)