Posts Tagged 'Cologne'

Kölsch: la bière des gens malins !

Le énième come back après une trop longue absence. Mais je ne suis qu’un semi-geek, et profiter de l’Allemagne entre un stage et une recherche de boulot passe devant tenir à jour mon blog. D’ailleurs si je ne fais que mon blog, je n’ai plus rien à dire. Bref, je vais donc revenir sur ce charmant pays lors des prochains billets, afin de laisser une trace d’un débile (c’est comme ça qu’on dit ?) de cette riche expérience.
Et puisque l’on est dans la riche expérience, je vais parler de bière. C’est l’occasion d’évoquer un peu les clichés. Public adoré, j’ai consciencieusement essayé les spécialités régionales juste pour toi, et je peux t’affirmer que la bière allemande est effectivement incomparablement meilleure que la française. Ceci nous amène à la bière phare de la région : la Kölsch (prononcer « keulch »). J’invite les non-spécialistes de la bière à rester car la suite du billet se veut vulgaire (dans le bon sens du terme, bordel !); d’ailleurs je suis loin d’être d’être spécialiste.

Commençons par le nom : Kölsch provient de « Köln » qui signifie « Cologne » en allemand. On comprendra donc qu’il s’agit de la bière de cette ville à 1/2h de train de Bonn.

Nous continuons avec le goût : elle a tout d’une Pils, sauf qu’elle est bonne. 🙂

Puis le mode de consommation, parce que c’est le plus intéressant : dans ce pays où la pinte (0,5l) est l’unité de mesure, vous consommerez principalement la Kölsch dans des verres de 0,2l. « Sacrilège ! » me direz-vous ! Je vous répondrai : « l’important n’est pas la taille du verre mais la quantité engloutie à la fin de la soirée ». A Cologne, on est malin, on a bien compris que la fin d’une pinte est toujours chaude et donc moins gouteuse. D’où l’excellente idée de remplir régulièrement son verre. Malin ! Et j’entends déjà les paresseux crier à l’inefficacité du système, en raison de commandes répétées de bières (je te sens très critique, mais c’est pour ça que je t’aime, public adoré). Et bien non, l’allemand est organisé : tout verre vide est automatiquement remplacé par un nouveau, afin d’assurer une consommation continue de bière fraîche. Elle est pas belle la vie ? Et pour arrêter le flux, il suffit de mettre son dessous de verre sur le verre.

J’ai découvert le système avec curiosité, et croyez moi que c’est très utile quand Sneijder marque le quatrième but hollandais contre les (papis) bleus !

ILS sont de retour

Reference to football

Ils sont là. Je les entends. Je le savais, mais la peur demeure. A peine sorti du travail, j’ai couru chez moi pour m’enfermer. Puis je me suis reclus dans un coin de ma chambre, en attendant que ça passe.

Ils sont revenus. Cela fait plusieurs fois qu’ils rôdent. Dimanche dernier ils ont envoyé leur minorité. Ils sont faciles à reconnaître. Ils se nourrissent de saucisses, font beaucoup de bruit et ont tous un drapeau noir-rouge-jaune sur leurs voitures.

Qui ça ? Les « allemands-fous-de-foot« . Soit tout un peuple. J’aime autant vous dire qu’ici en Allemagne, on vit le Championnat d’Europe. Ça se passionne. Ça klaxonne. Ça s’époumone. De ma chambre, je suis parfaitement l’évolution du score des matchs allemands.

L’engouement allemand est bien supérieur à celui de la France, et pas seulement parce que nous avons cette année une équipe de bras cassés. Les exemples sont nombreux : prenons Cologne par exemple, dont le retour en première division de l’équipe de la ville a donné lieu à une grande émulation. Vous pouvez même acheter votre T-Shirt « Cologne 2007-2008, montée en première division ». La photo de cet article illustre également la passion allemande. Sur une pub de Lucky Strike, une marque de cigarettes, un paquet (de 16) dit à une cigarette qui se trouve à côté : « désolé les anglais, 17, c’est un de trop ». Il s’agit là d’une référence au fait que les anglais ne fassent pas partie des 16 équipes qui se sont qualifiées pour l’Euro. Enfin, les émissions sur l’Euro durent des heures et des heures et décortiquent tout événement pouvant influencer les performances de l’équipe nationale.

L’Allemagne vit donc cet Euro à fond, avec les drapeaux qui fleurissent, les bars qui se remplissent, et les heures de bureau qui raccourcissent (mince, je suis d’humeur poétique aujourd’hui).

La victoire contre le Portugal a suscité beaucoup d’enthousiasme, avec des Allemands chantant jusque tard dans la nuit. Quelques jours plus tôt, la qualification des Turcs pour les quarts de final avait également été largement fêtée, puisqu’il s’agit de la première minorité en Allemagne.

Et voici la demie-finale Allemagne-Turquie qui se profile

Bonn aventure

Deutsche Post World Net

Une petite mise à jour pour les plus fans, suivie d’un peu d’Allemagne :

Mon mémoire est fini, enfin (ceux qui ont demandé une copie la recevront bientôt). Je suis content de l’avoir rendu, mais je ne suis par ravi par le contenu. Me voilà arrivé à Bonn pour 3 mois de stage. Je tairai le nom de mon employeur afin de pouvoir parler de la culture allemande au travail sans prendre de risques.

Bonn est une ville pleine de charme. Quelques statistiques pour ceux qui aiment les chiffres :
– plus de 300 000 habitants
– 4 quartiers : Bad Godesberg, Beuel, Bonn, Hardtberg
– 1 fleuve : le Rhin
– 141,22 km² de superficie

Précision géographique : Bonn se situe à 35Km de Cologne, soit dans l’ouest allemand, au même niveau que Bruxelles.

Bonn est réputé pour être une ville d’étudiants. On notera que Marx et Nietsche ont fait partie d’entre eux et que le Pape Benoît XVI a été enseignant. Mais la personne la plus populaire – juste devant Beethoven, né à Bonn – est bien sûr le nounours Haribo ! C’est en effet ici qu’a été fondée l’entreprise préférée des enfants et des dentistes. Pour la petite anecdote, Haribo est la contraction de « Hans Riegel Bonn », les deux premiers noms étant les fondateurs.

La ville a sorti les grands moyens pour célébrer mon arrivée avec Rhein In Flammen que l’on traduira par Rhin en flammes. Rien à voir avec une néphrite (une blague pour toi si tu cliques sur le lien). Il s’agit d’un week-end de fête à Bonn, avec un grand feux d’artifices au bord du Rhin. J’avoue que c’était pas mal.

J’ai parlé de charme : Bonn est une ville plutôt petite et très aérée. L’architecture est assez sympathique et il y a beaucoup d’espaces verts et d’arbres. Mention spéciale à Breite Strasse qui possède des cerisiers en fleurs. En outre, le Rhin offre des promenades au bord de l’eau qui sont très prisées. Donc l’achat d’un vélo est déjà à l’étude pour profiter au mieux de mon séjour.

Pour finir : vous ne couperez pas à 3 mois de jeux de mots avec Bonn (cf. le titre). 


Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)