Posts Tagged 'Frigocitation'

Bac, poules et faux-jumeaux

Voilà 10 jours que nos chers bâcheliers ont repris les cours après deux semaines de vacances bien méritées. La rubrique habituelle qui leur est concernée reprend donc ses droits. La première partie de l’année étant finie (les frigo-citations ont démontré leur efficacité en terme de notes!) nous passons à la vitesse supérieure.

Philo: finies les citations toutes faîtes qui se comprennent en une seconde, nous passons aux raisonnements! C’est Mathilde qui ouvre le bal. Alors que nous proposions de passer à table vers 19h30, nous avons eu droit à: « vous mangez comme les poules ». N’allez pas chercher de midi à 14h (ni à 19h30) le raisonnement est très simple: les poules se couchent tôt (d’où l’expression « se coucher avec les poules », ou un truc du genre). Donc forcément, elles dînent très tôt…

Anglais: cette semaine, nous étudions le mot « bullshit ». Nous le traduirons par un politiquement correct « foutaises ». Rappelons également que « bull » signifie taureau. Nous en venons donc très logiquement à … la presse anglaise! Tous les matins, en allant travailler, je vois les gens lire le même quotidien gratuit et indigeste: Metro. Pas ce Métro là:

Photo004_1

Mais celui la:

Photo001_3

C’est comme Serge  Karamazov, y’a aucun lien! En effet j’ai mené une petite enquête et contrairement à ce que je pensais, ils ne sont pas issus du même groupe. La différence de couleurs m’avait fait douter.

En tout cas, alors que le premier est « bien mais pas top », le second est un torchon immonde. En gros, c’est sexe, drogue et violence. Les meurtres sont mis en valeur, surtout quand ils sont vraiment injustes et quand ils sont liés à beaucoup de souffrance. Vous apprécierez la Une que je vous ai mise: de la drogue, le témoignage d’une mère qui était au téléphone avec sa  fille quand celle ci s’est faite tuer, et des chats. Normal. Y’a aussi la nouvelle voyante qui vous explique le lien entre la physique quantique et le mariage raté de Britney!! Et les rares politiciens que j’ai vu en première page, c’est une photo de schwarzi avec 9 points de sutures et un ministre anglais qui a avoué son penchant pour l’alcool…

J’ai osé ouvrir un numéro pour vous. J’en ai retenu les 2 frères qui ont tué leur grand-mère pendant un anniversaire pour lui voler son argent, le garcon qui a planifié le meurtre de sa petite soeur pour être envoyé dans une famille riche (malheureusement, il a tué sa soeur…). Les dernière pages sont consacrées aux ragots sportifs: déclarations « choc », gros plans sur des coups, des crachats etc…

Oui les anglais lisent beaucoup plus que nous, les stats le prouvent. Mais la qualité est à revoir. Bien sûr le Royaume Uni possède des journaux de qualité, mais en attendant, celui que l’on voit partout, c’est Metro. En plus les gens laissent leur exemplaire sur les sièges de métro pour que les autres en « profitent ». C’est beau… 

Je vous recommande à la place « The Economist », le meilleur magazine que je connaisse. Chaque article est intéressant. Cet hebdomadaire a un sens de l’analyse détonant et doté d’un humour anglais à tout casser. L’anglais est d’un niveau assez élevé, ce qui constitue un bon exercice. Le tout fait 100 pages (en une semaine, dur dur!). Nous sommes abonnés et regrettons de ne pas y consacrer plus de temps. Heureusement, Jon, le plus courageaux d’entre nous, le lit de long en large, surligne les passages intéressants et nous fait une liste des meilleurs articles! C’est (vraiment) beau!

L’heure du bac

Je remets une petite couche à l’approche des vacances.

Je commence tout de suite avec la philo puisque notre mot de vocabulaire va entraîner une discussion un peu longue.

Philo: cette semaine vous avez droit à un invité spécial. Il s’agit de Julien qui est dans mon groupe de travail. Sa citation montre qu’il aurait largement sa place dans notre colloc’. Nous avons eu droit à un « il neige partout en France sauf ici ». Cette phrase est assez sympa, elle montre le mélange que l’on fait progressivement entre France et Grande Bretagne. Les repères sont finalement flous: nous sommes avec beaucoup de français, dans une école qui se veut européenne mais qui garde une origine française marquée. Pour faire Paris-Londres, il suffit de prendre le train avec sa carte d’identité. On voit à peine la différence. Et quant à (comme bertrand) l’anglais, on finit par être à l’aise avec et à ne plus trop être  dérangé par le changement de langue. Donc quand il neige en France, on s’attend à ce qu’il en soit de même ici!

Anglais: le terme de la semaine est un nom : failure. Cela signifie erreur, échec. L’exemple le plus surprenant est celui-ci: tappez failure dans google on trouve ca: résultat. La première réponse est la biographie de Bush sur le site OFFICIEL de la maison blanche! (bah oui pcq y a des versions plus … hum… « chaudes » de ce site qui apparaissent quand vous entrez la mauvaise adresse). La question maintenant est: comment cela se fait-il??? Un élément de réponse est surement le 2nd résultat: le site de Michael Moore. Je fais une parenthèse technique sur le référencement dans les moteurs de recherche:

Le référencement est automatique, et gratuit. Ce sont les robots de Google qui viennent sur votre site, regardent ce qui se trouve dessus et gardent les mots qui le qualifient le mieux. Pour ce blog, on aurait: « Londres, étudiant, citation frigo, humou, beau, intelligent » (hé hé). Les robots se limitent à compter les mots. Puis lorsque vous lancez une recherche, google va vous proposer les sites les plus pertinents par rapport au mot clé. C’est le nombre de clics sur le lien qui va déterminer la position du site par rapport aux autres (d’une manière simplifiée, il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu comme le nombre de liens qui mènent à ce site). Ainsi, la bio de Bush est le site le plus visité par les personnes qui ont lancé une recherche « failure »

J’imagine bien les milliers de fans de Michael Moore, avec la détermination qui caractérise les américains, cliquer régulièrement sur le lien pour le faire remonter dans les classements. Ils ont du y passer bcp de temps puisque la bio de Bush n’a rien à voir avec le mot failure, (on n’y retrouve jamais le mot! »).

Une autre explication serait que Google l’ait mis en première place mais ca serait un suicide économique pour cette entreprise californienne. Ca serait très très osé!

Pour nos bacheliers (épisode 4)

Nouvel épisode de la série pour nos bâcheliers. Cette semaine je commence avec l’anglais. Mot de la semaine:

Plumber: littéralement, ca veut dire « vaguement plombier« : il s’agit d’un être étrange parlant un langage plus ou moins proche de l’anglais et qui vient 4 fois en un mois pour ne rien réparer du tout.

On lui fait répéter 15 fois la même phrase en espérant que ce soit de l’anglais mais finalement on ne comprend rien. Il passe le matin, tôt de préférence, mais une fois reparti, il n’y a toujours pas de pression.

Honnêtement, lorsque l’on vit à l’étranger, tout devient une expérience, même appeler un « vaguement plombier ». On apprend sur le tas le champ lexical approprié (fuite, sol, plafond, tube, chauffe eau ==> leak, floor, ceiling, tub, water-heater) et on essaye de communiquer tant bien que mal. Vraiment notre plombier est incompréhensible lorsqu’il parle. Ses phrases sont donc pontuées de hochement de tête hésitants de ma part… La plomberie anglaise laisse à désirer… Toutes les collocs’ des environs ont des pbms…

Je passe à la philo avec, une nouvelle fois, Jon qui se distingue: cette citation peut nourrir toute les réflexions portant sur le temps et notamment celles qui cherchent à le remettre en cause. Car finalement, qu’est-ce que le temps? Pourquoi une journée devrait-elle durer 24H? A quelle heure la matinée termine-t-elle? Jugez-en par vous même: « demain, je dors jusqu’à 14h du matin« . Imparable…

Pour nos bacheliers (nouvel episode)

Voici les (précieuses) aides de la semaine pour les bâcheliers: trick ET treat

Soleil5_1 Anglais: le mot de vocabulaire de cette semaine est « trick« : cela signifie « tour » ou « astuce », « feinte ». On le retrouve notamment dans le fameux « trick or treat » prononcé par les jeunes le soir d’Halloween lorsqu’ils frappent aux portes. Ils invitent ici les personnes à leur donner des bonbons (« treat » signifie festin, gaterie) sous peine d’une sanction (trick).
Sauf qu’ici j’utilise « trick » pour évoquer le beau temps qui « sévit » ici depuis une semaine! Il ne faiblit aucunement, je ne sais même plus à quoi ressemble un nuage. Merci de me dire s’il y a eu un désaxement de la terre. Il y a forcément un trick! Soit on part après pour six mois de pluie, soit le soleil disparait à jamais. Ce temps me fait penser aux ampoules qui brillent plus fort avant de griller… il s’agit peut etre d’une des preuves les plus significatives du changement climatique: du soleil en Angleterre pendant une semaine!!!

Philo: cette semaine nos bacheliers sont gâtés (treat!) et c’est Jon qui régale: « c’est fou comme il est chaud le sol par terre près du radiateur! »
Cette phrase est d’une puissance incroyable! J’en ai encore une ou deux en réserve, ne vous inquiétez pas.

N’hésitez pas à laisser des commentaires pour encourager les philosophes que mes collocataires et moi incarnons.

Citation frigo de la semaine

Pour me rattrapper de l’absence d’aide au bac de la semaine dernière, je vous propose une citation frigo pour le moins puissante!

Philo: Cette semaine c’est Guénolé qui s’illustre en affirmant: « c’était un concert avec 4 000 personnes, y’avait un milliard de gens« .
Magique…

Anglais: Le mot de la semaine est « busy ».   Cela signifie « occupé ». On notera que c’est à partir de ce mot que se forme business (littéralement : le fait d’être occupé). J’ai un super exemple: c’est comme si en deux semaines, on avait un projet de consulting en marketing pour une entreprise, un projet de marketing, un projet de supply chain, 2 de finance et, accessoirement, quelques cours…
En même temps, on est censé se trouver un stage. Honnêtement, pour bien faire la chose, il faut aller sur le site de l’entreprise, se renseigner, personnaliser sa lettre de motivation bla bla bla.

En gros, on ne s’embête pas, et en plus, je suis plutôt du genre sérieux. C’est un problème ici d’aimer bien faire les choses… en tout cas c’est « time consuming » (deuxième mot anglais de la semaine qui signifie « qui prend du temps »)

L’utile (le bac) à l’agréable (le pub)

Le mot anglais de la semaine est:
pub (prononcer : peub, bien sur).
C’est le même terme bien sur en français. je parle ici des fameux bars londoniens que j’ai testé à deux reprises (je m’améliore à la bière …). Pour votre culture, sachez que le mot vient de « public house ».
Il s’agit du lieu social par excellence. Les gens s’y retrouvent à la fin de leur journée pour décompresser et discuter autour d’une bière (et rien d’autre!). Quelqu’un m’a parlé d’un couple qui, ayant des enfants, alternent un jour sur deux!

On n’est pas du tout dans le cliché lorsque l’on dit que les pubs sont remplis le soir! Tellement remplis même qu’on peut voir des gens discuter une bière à la main… en dehors du pub!!! C’est tout a fait courant!

L’intérieur vaut le coup néanmoins: déjà, premier bon point: il est interdit de fumer. C’est quand même très agréable de rentrer le soir chez soi sans avoir les vêtements imprégnés de fumée. Deuxième bon point: c’est souvent joli et très stylé (british bien sûr). N’excellant pas dans les descriptions, je vous promets une photo bientôt. Troisième bon point: l’animation. Certains pubs organisent des quiz hebdomadaires. Nous avons essayé d’y aller mercredi mais notre tentative a échoué. Ce n’est que partie remise. Je finirai avec la legislation qui est assez marrante: pas d’alcool pour les moins de 18 ans et surtout: les moins de 16 ans doivent être accompagné et … se tenir loin du bar!!! C’est le petit truc qui fait la différence!

Je m’égare et passe donc à la philo avec la citation frigo de la semaine: Jonathan en est l’auteur : le contexte est génial puisque nous étions au Courtauld Museum et nous avons eu droit à un
« C’est pas demain l’auberge! »

Magnifique… Le passage à l’anglais est parfois délicat et nous nous lançons de plus en plus dans l’anglicisme. Ca donne des phrases assez sympas mais qui font peur… Allez, je vous offre une deuxième citation frigo pour vous donner un exemple. Celle-ci est de Mathilde qui pour dire qu’elle avait appuyé sur le bouton « arrêt demandé » dans le bus fit:
« j’ai mis le stopping pour le next »

Ca fait deux citations et un mot clé du vocabulaire anglais pour nos chers futurs bacheliers! Comme c’est les vacances c’est double ration !

Mobilisons nous pour le bac

Puisque mon frère passe son bac cette année, je propose une petit aide par distance pour mieux préparer ses épreuves. C’est pourquoi j’ai décidé de créer une rubrique hebdomadaire: le mot et la citation frigo de la semaine. Ceci permet ainsi à mon cher frère de disposer de vocabulaire en anglais et de citations en philo

semaine 1:

Anglais: « drought »: sécheresse. Mot particulier plus inventé que vérifié dans un pays comme l’Angleterre… Avec 1 jour de soleil pour 3-5 de pluie, on voit mal comment ca pourrait arriver! Mais attention, les anglais sont fair-play! Depuis que je suis la, lorsqu’il pleut, il pleut VRAIMENT. Et le lendemain, c’est soleil et ciel bleu pour toute la journée. Je pense que mon temps préféré est justement un temps ensolleillé après une grosse journée de pluie.

Philo: nous avons pris l’habitude de noter sur notre frigo les phrases un peu… bizarres prononcées au sein de notre colloc’. Ainsi, tout débordement verbal est imédiatement « frigogidé » en gros.
Nous commençons cette semaine avec :
« Ca fait toujours ça en moins de kilos en plus » (Guénolé)
Contexte: dit par Guénolé en prenant des frites dans l’assiette de Jon pour pas qu’il grossisse…

Rassurez-vous, on en a déjà plein des comme ça (Kant n’a qu’à bien se tenir).


Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)