Posts Tagged 'Londres'

Road Trip américain (9) : San Francisco mais avec reproches

Chinatown

Mon premier billet sur San Francisco était assez naïf. Mais il est difficile de ne garder que des bons souvenirs de cette ville, et je ne parle pas de la météo influencée par l’océan et donc très lunatique… Il suffit de passer un peu de temps au centre pour faire face au vrai problème : les sans-abris.

Le nombre de sans-abris à San Francisco est énorme. Il atteint 5 000 selon le Routard, dont 1/3 de toxicomane et 1/3 de schizophrène. Son origine tient à un nom : Reagan. Avant d’avoir été Président et après avoir été une star du cinéma, Ronald Reagan a été Gouverneur de la Californie. A ce poste, il a pris la décision très libérale de fermer les des institutions gratuits et s’occupant de malades mentaux légers. De nombreuses personnes se sont retrouvées à la rue du jour au lendemain, sans argent et pour certaines d’entre elles sans familles. Elles sont donc devenues inévitablement des sans-abris. L’histoire raconte que Reagan, en vieillissant, a eu besoin de soins tels que ceux offerts par ces hôpitaux. Mais sa fortune lui a bien sûr permis d’en trouver un. Le Routard précise qu’aujourd’hui, la ville « fait la guerre » à ces sans-abris. Classe…

Je n’ai pas de solution miracle. Mais je fais juste le constat que ces personnes sont omniprésentes, ce qui traduit un vrai problème social. A tous les coins de rue se trouve quelqu’un dans le besoin, dormant sur le trottoir, ou en train de faire la manche. Ces personnes ne sont pas dangereuses, mais on les voit rongées par l’isolement en marge de la société : maladie, fatigue, folie, handicap etc. C’est très perturbant, et cela contraste beaucoup avec les allures que veut se donner le quartier.

Si on les voit beaucoup dans la rue, c’est aussi parce qu’ils ne peuvent être dans le métro. Contrairement à Paris par exemple. On peut aussi comparer la situation à Londres, où les couloirs du  métro ne renferment que des usagers. Le reste de la ville est également dénué de sans-abris (ou moins qu’à Paris en tout cas). Sans-doute sont-ils repoussés aux limites de la ville. Alors, laquelle des situations est la pire en fin de compte? Je ne sais pas. Mais quand je suis dans le métro parisien, je ne peux pas m’empêcher de comparer la situation à Paris avec celle à San Francisco en me disant qu’au moins la capitale offre un toit de fortune pour fuir autant que possible le froid.

Une fois de plus, je ne suis pas là pour faire une grande morale. Je n’ai pas de solution miracle. Mais j’ai vécu 8 semaines à San Francisco et je viens d’y passer quelques jours. Je trouvais que toute description aurait été biaisée sans évoquer ce triste phénomène. C’est aussi ça les Etats-Unis.

Tous les articles sur ce road trip américain sont ici

Publicités

Météo et tes bas, il fait froid

Snow in Berlin

J’aime mes études car elles me permettent de comparer trois expériences dans trois villes. J’ai fait Paris, Londres, et me voici à Berlin.

Je compare également les questions que l’on me pose selon les villes. Ainsi, lorsque j’étais à Londres, je n’échappais jamais à la fameuse question : « alors elles sont comment les petites anglaises » (ma réponse est ici)? A Berlin, c’est plutôt la météo qui intrigue : « il fait quel temps »? Et bien voici la réponse : j’ai beaucoup comparé la température à Paris et Berlin via Le Monde. Jusqu’à Noël, aucune différence. 

Mais depuis que je suis rentré, ce n’est plus pareil. J’ai constaté un écart de 10°. Il y a 10 jours, il faisait -7° à Berlin. Mieux : la neige s’est invitée quelques jours!

Finalement, ce n’est pas le froid le pire, mais la luminosité. Berlin se situe plus au nord de Londres (au même niveau qu’Amsterdam) et plus à l’est bien que le fuseau horaire soit le même que celui de la France. Résultat, la luminosité diminue très tôt dans la journée, et il fait nuit au moins une heure plus tôt qu’en France.

Voilà, fin du bulletin météo. Je vais faire une danse pour que la neige revienne!

80 ans et toutes ses dents?

Ce week end la reine a fêté ses 80 ans.

Vous m’excuserez, je n’ai pas trop cherché à couvrir cet événement. Néanmoins, vous serez surement heureux d’apprendre que les gens sont venus de très loin pour fêter ça. La ménagère de moins de 50 ans (et plus, finalement) était très contente.

Après 7 mois à Londres, il y a autre chose qui m’a marqué à propos de la famille royale: l’omniprésence de Diana.

Au delà de la marche dans Hyde Park qui lui est dédiée, elle est vraiment partout.

J’ai vu au moins 7-8 Unes sur les journaux qui lui étaient consacrées: à chaque fois, il s’agit de spéculations ou de révélations mystères sur sa triste mort. Cette femme représente un business incroyable, elle fait encore vendre. Donc les journaux en profitent. « Logique ». S’ajoutent à celà les expositions, les documentaires ou les témoignages.

Triste constat que de voir une femme que les gens n’arrivent pas à oublier, même 9 ans après sa mort, et dont certains exploitent le souvenir autant que possible et ce, à des fins financières…

A nous les petites anglaises!

Bon ça y est me voila de retour.

Stage fini, cours qui reprennent doucement (6 cours en 3 semaines…), d’autant que, je dois avouer que j’ai un peu seché. Enfin, ça ne m’a pas empêché d’apprendre des choses, à savoir que Bologne est magnifique, et que les pâtes italiennes sont les meilleurs du monde.

Mais je m’égare car je sens déjà votre impatience monter. Lorsque j’annone à un français que je suis à Londres, la réaction est du style « ah, les petites anglaises!« . Il s’agit là bien sûr de remarques polies où les gens utilisent un cliché qui permettent de décoller un petit peu du non moins traditionnel « bah il pleut tout le temps« .

Malgré tout, je me dois de lever le voile (enfin, je ne parlerai pas que des musulmanes) sur ce mystère. (NB: tout propos avancé dans cette note caricature la réalité et ne tient en aucun cas compte des exceptions. En outre, lors des descriptions, toute ressemblance avec une personne existante serait une fâcheuse coïncidence…)

Alors soyons clair: messieurs, n’hésitez pas à venir!

Je distinguerai 2 types d’anglaises et utiliserai pour cela l’âge: d’un côté, vous avez les moins de 20 ans (j’ai arrondi. En même temps, elles ont des formes TRES arrondies…). Il s’agit du coté obscur : elles sont moches! Elles n’ont aucun charme et ont des goûts vestimentaires pour le moins douteux, quelque soit le style: punk, branchée, simili-classe etc…

Le punk vire très vite dans le multi-couleurs-crade-rayé-dans-tous-les-sens tandis que le soi-disant classe tend vers le très-court-à-paillettes. Vulgaire… Le pire que j’ai vu était en soirée où une fille portait une sorte de gilet sans manches, style boule à facettes, et qui s’arrêtait 10 cm au dessus du nombril. Messieurs, ne bavez pas, elle portait un débardeur moche dessous.

Avouons également qu’elles ont souvent quelques rondeurs souvent magnifiquement mises en évidence par leur tenue et qu’elles se distinguent souvent par un gloussement caractéristique que l’on retrouve néanmoins chez leurs voisines françaises.

J’aime beaucoup être dans le centre-ville le samedi soir. C’est l’occasion de les croiser en mini-mini-mini-jupes et débardeurs alors qu’il fait 4°C, se dirigeant en toute hâte vers la boîte de nuit la plus proche.

« Mais pourquoi nous dit il de venir ?  » se demanderont alors ces messieurs. C’est là que j’en viens à la seconde catégorie de la population : les plus de vingt ans.

Les différences sont nombreuses. Sachez notamment que malgré leur don inné pour très mal s’habiller, les anglaises sont capables de s’améliorer et d’apprendre à se mettre en valeur dans des tenues charmantes tout en gardant un style british.

Elles laissent également tomber toutes les facéties de l’adolescente anglaise et gagnent ainsi en crédibilité.

Une fois que le regard de la personne est capté, elles donnent le coup de grâce en lâchant sous un air faussement naïf quelques mots dans un accent british dévastateur. Je mets qui que ce soit au défi de trouve un mot plus sexy que « Hellooooo » prononcé par une anglaise dotée d’une belle voix !

Je tiens à préciser que ces remarques, bien que subjectives, sont partagées par de nombreux français de tout âge.

Je reviens un peu à des choses plus sérieuses pour finir avec une petite contradiction et une grande leçon pour vous mesdames :

Il m’a semblé que les anglaises assument bien plus leur corps que leurs homologues françaises (qui tendent à me manquer finalement…) et ne cherchent pas à cacher leurs formes (le vulgaire en fin de compte provient plus souvent de la tenue que du physique). Bon ça ne marche pas à tous les coups, mais j’y vois là un grand mérite.

En revanche, j’ai appris par la BBC que la majorité des filles de 14 ans en Grande Bretagne souhaiteraient avoir recours à la chirurgie plastique. Je maintiens que ça ne les empêche pas de s’habiller de manière, euh, osée.

Je finirai cette (longue) note avec une conclusion certes peu profonde mais qui tend à être oubliée: en fin de compte, anglaises ou pas, les plus belles femmes sont celles qui s’assument le plus. Et à beauté équivalente, la différence ne se fait pas sur les kilos mais sur le charme.

Je vous laisse, je repars en quête de « Hellooooooo »

CPE: Consternant Pour les Expatriés

1 million de personnes! Rien que ca! 1 personne sur 60 dans la rue. Ouaou.

C’est ce qu’on appelle ici à Londres la French touch’! Quelle culture du bordel et de la grève. C’est impressionant. Je n’ai même pas envie de parler de ce contrat si polémique. J’essaie de suivre tout ce qui se passe, mais je dois être un peu décroché. Je dirais que je ne suis pas pour. Mais en revanche, je suis absolument contre la manière dont les opposants s’expriment!

J’ai parlé des événements avec une collègue de bureau (anglaise) qui comprend pas du tout pourquoi tout le monde s’emballe. La seule chose qui la choque dans le CPE, c’est la réaction des gens. Bienvenue dans un pays libéral.

Il est très intéressant d’observer tout ca de l’étranger. Une fois de plus, la question n’est pas le CPE lui-même mais le comportement des gens: un gouvernement qui ne communique pas du tout, un premier ministre qui ne lâche rien, des salariés tout de suite en grève, des étudiants qui croient refaire mai 68 (alors que le contrat les concerne plus ou moins puisqu’il seront diplomés vers 24 ans…), des personnes souhaitant travailler qui se font tabassées. Je n’avais jamais réalisé à quel point ce pays allait mal.

En en parlant autour de moi avec d’autres francais, j’ai réalisé qu’ils souhaitent fuir ce pays si immobile. Pas question pour eux d’y retourner, la France, c’est trop vieillot. Je partage cet avis mais je trouve trop facile de fuir.

La France fait peur, aux étrangers comme aux expatriés. Ceci n’arrange rien à la situation bien sûr. Mais qu’attendre d’un pays où chacun regarde son propre nombril? Pas grand chose a part des grèves  et des fusions spéciales « champions nationaux » (dédicace à GDF!) dès la premiere menace.

Pendant ce temps, il reste malgré tout un peu d’innocence et d’espoir. Je vous invite à regarder le zapping de ce mardi . La dernière image prouve que la solidarité existe encore, même en France.

droite ou gauche?

L’Angleterre, c’est les pubs (« peubs », pas « publicité »), les gardes débiles et immobiles, les petites anglaises, le pudding mais aussi les voitures qui roulent a gauche. (je crois que je n’ai rien oublié)

J’avoue qu’il faut un peu de temps pour se faire à cette dernière caractéristique: au début, on ne sait jamais ou regarder avant de traverser, donc on regarde 8 fois a gauche et 8 a doite. 3 semaines après mon arrivée a Londres, j’ai passé un week end a Paris: résultat: pour le coup, j’étais vraiment paumé.

Aujourd’hui ce n’est plus un probleme du tout. je fais même du vélo. C’est vrai que je n’ai pas pris de rond-points mais il n’y en a pas beaucoup ici.

Je ne pense pas que les Anglais vont changer cette habitude. Ce serait une galère pas croyable.

En revanche, il est intéressant de voir le comportement des piétons: dans la rue, ils marchent sur la droite et doublent sur la gauche (donc comme en France si je ne m’abuse). J’ai une théorie qui vaut ce qu’elle vaut, à ce sujet. Londres est une ville très cosmopolite, donc il me semble que si les étrangers ne peuvent rouler à droite, ils marchent sur ce côté. Et donc tout le monde le fait.

J’oserais presque exagérer et conclure en disant qu’à l’image de leur gouvernement initialement de gauche et pragmatiquement de droite, les anglais sont à la fois à droite et de gauche et ne savent plus sur quel pied danser !

Vraiment, ce pays est bizarre… j’adore…

in London by night, 2 (la suite, pas le retour)

Désolé encore pour le retard. Voici la fin des photos de London by night.

J’ai fini ma petite marche à St Paul.
Cette cathédrale vaut vraiment le coup d’oeil! Plutot qu’un petit cours d’histoire, je vous propose des photos:

Night13

Night14_1 Night15 

Night17 Night18 Night19 Photo056


Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)