Posts Tagged 'médias'

Parler différemment de la crise

une-les-echos

Je suis un privilégié. Je le sais et je préfère commencer par cela pour ne pas qu’on est l’impression que je me victimise.

Il n’empêche que la crise m’a rattrappé, rendant ma recherche de premier emploi laborieuse. Heureusement, elle s’est finie par un happy end. Mais du coup, je peux parler un peu de la crise. Plutôt que de refaire les lois de la finance, j’aimerais aborder la manière dont la crise est évoquée.

Ce sujet m’est venu à l’esprit suite à un constat : alors qu’en bon élève, je lisais les Echos quotidiennement pour mes entretiens, j’ai réalisé que j’ai spontanément arrêté en décembre. Plus envie de l’acheter. Plus du tout. Et pour cause : j’en avais vraiment assez de voir Les Echos titrer tous les jours sur la crise : le secteur automobile en pleine débâche, les marchés financiers à la baisse, la hausse du chômage etc.

Ce qui est amusant, c’est que j’en ai parlé à une spécialiste du monde la presse. Non seulement elle s’est apperçue qu’elle aussi avait calmé sa consommation, mais elle savait aussi que les ventes au numéro ont lourdement chuté en novembre. La baisse est telle que le « simple » effet de crise ne suffit pas à tout expliquer. L’hypothèse qui revenait était que les gens s’étaient lassés du traitement de la crise. Ils ne voulaient plus rien lire à ce sujet.

Mais, pour en revenir à mon petit cas très personnel, j’ai une lecture qui a perduré, sans faiblir : celle de The Economist. Désolé de radoter, mais c’est vrai. Et la raison me vient spontanément : si ce magazine titre également à chaque numéro (ou presque) sur la crise, son traitement est tout à fait différent. Ainsi, les articles ont très souvent en commun le fait de décrire le sujet, de donner les causes et surtout de terminer avec des axes concrets d’amélioration. Pas de « capitalisme est mort, vive le capitalisme ». Pas de « la finance est morte, et nous avec ». Mais « l’économie est à terre, voici ce qu’il faut faire pour repartir vers le haut« . Cela semble évident, mais très peu de médias le reproduisent. J’imagine que c’est encore plus compliqué à réaliser sur une base quotidienne. Il n’empêche que la différence est évidente.

Ceux qui lisent la presse quotidienne sont coincés entre des journaux qui relatent de manière implacable les licenciements successifs, et le gouvernement qui joue au chat et à la souris, repoussant autant que possible l’utilisation de mots comme « crise » ou « récession », afin d’éviter la panique et donc un cercle vicieux.

Il faudrait un comportement à la fois réaliste et optimiste. Acceptant la réalité mais avec des idées sur comment l’améliorer. Mais ça, c’est pas gagné…

Facebook : retour d’expérience

Facebook

J’ai déjà parlé de Facebook au début de son ascension et une autre fois pour rire. Pour ceux qui ne connaissent pas encore tous mes billets par coeur, je faisais part de mon scepticisme à l’encontre de ce site, critiquant à la fois son utilité et la notion d’ami.

Forcé de constater que je suis régulièrement sur Facebook, j’ai eu envie d’analyser cela via mon blog.

Alors pourquoi Facebook ? Pas pour me faire plein d’amis. Pas pour interagir à tout va. Mais il faut bien avouer que ce site est particulièrement bien fait. En un clic je partage une page web avec tous mes amis. En une phrase je partage mon état d’âme du moment. En un coup d’oeil, je fête les anniversaires. En deux coups de cuillère à pot j’envoie un petit mail à certaines personnes, sans avoir à chercher leurs adresses mail. En un clic, je deviens fan d’un produit ou d’une personne, permettant de me décrire indirectement. Redoutable d’efficacité. Et j’avoue aussi apprécier particulièrement l’humour qui peut traîner sur ce site. Et si je ne vous parlais pas de mon côté voyeur comblé (en langue de bois, on dit « j’aime bien savoir ce que deviennent les gens que je connais »), je mentirais. Le tout me prend 10mn par jour.

Si on ajoute à cela les jeux (pas mal faits du tout) ou les photos que beaucoup mettent en ligne, cela fait forcément un lieu de rendez-vous intéressant.

On notera au passage que cela explique le fait que je refuse des « amis » Facebook, ne voulant pas forcément étaler ma vie et mes états d’âme devant n’importe qui (je ne suis pas un garçon facile). 

La victime de ma consommation Facebook est inattendue : il s’agit MSN (enfin, Windows Live Messenger pour les puristes). J’aimerais beaucoup voir les courbes de fréquentation de Facebook et MSN sur le même graphique.

Je mange donc mon chapeau. Facebook a trouvé une vraie place sur le web, en donnant aux personnes lambda un accès à des fonctionnalités qui étaient autrefois compliquées : uploader des photos, créer un événement etc. Par contre je me réjouis de voir que l’effet de mode est un peu passé. Le site est clairement populaire (il s’agit de la seconde plateforme sociale la plus visitée aux US après le réseau de blogs Blogger) mais les gens se sont un peu calmés à ce sujet. Et Facebook n’est plus l’eldorado économique tel qu’annoncé, mais une start-up qui vise encore la rentabilité (je la lui souhaite).

Il s’agit donc d’un site fort bien fait, mais je ne le trouve pas indispensable, au point de le conseiller à tout le monde. Je continuerai de prêcher Google !

PS : en bonus, je vous offre quelques chiffres concernant Facebook et ses 170 millions d’utilisateurs.

Vous connaissez pas Pete Doherty?!?!

Sérieux? C’est une blague?!? J’y crois pas!

En tout cas, vous ne pouvez pas vivre au Royaume Uni sans tout savoir sur l’idole des poubelles nationales (euh… journaux pardon).

En même temps vous ne ratez rien. A vrai dire je ne comprends pas trop pourquoi ils insistent sur lui. Sûrement parce qu’il cumule tout ce qu’adore les journalistes ici: le sexe, la drogue et les délits.

Pete Doherty est le chanteur du groupe « Baby Shambles » (j’ai du mal a le traduire, je dirais « les bébés bordéliques »). Il s’est fait connaître il y a 2-3 ans avec les Libertines, un groupe que je connais peu.

Mais son grand fait d’arme, c’est d’être l’ex de Kate Moss. Cette jolie performance a nourri les journaux bien évidemment. C’est parti pour les photos!

En plus, notre cher Pete est un petit merdeux: il aime bien qu’on parle de lui donc il ne rate pas une occasion pour se faire remarquer.

Autre qualité (je vous dis qu’il est médiatiquement parfait!), il est accroc à la drogue. Pauvre Pete. Pendant une semaine (véridique) je l’ai vu tous les jours dans les journaux qui relataient ses arrestations quotidienes en possession de drogue. Il a eu droit à un procès en fin compte. Le juge a décidé de lui laisser une chance… Pete a sauté sur l’occasion et a affirmé à la sortie des tribunaux: « promis, demain, j’arrête« .

Mais ce que j’ai préféré dans tous cette petite histoire est le scandale Kate Moss. Imaginez-vous, cette top-modèle, (donc cet être parfait: la perfection de son crops ne peut bien sûr qu’entrainer celle de son esprit ) a été photographié en train de se droguer! Quand c’est Pete, c’est marrant, mais quand c’est Kate , on rit jaune parce que quand même! Surtout que Kate, elle, se nourrit de contrats publicitaires. Evidemment ca n’a pas raté, elle s’est faite larguée par son sponsor.

Tout le monde était donc choqué! Mais juste un petit truc qui me passe par l’esprit: FAUT-IL ETRE SURPRIS DE VOIR QUE LA COPINE D’UN CAME JUSQU’A LA MOELLE SE DROGUE?!?!? Je ne suis pas Sherlock Holmes, mais quand même!

Voila, donc en fin de compte, Pete et Kate sont tous les jours dans les journaux qui nous décrivent leurs petits exploits. Je m’arrête aux photos (les plus moches étant soigneusement sélectionnées…). Ils n’ont vraiment que ça à faire dans ce pays. Hum, moi aussi en fin de compte…

London Hilton (moins beau que Paris)

Hilton Blog inaccessible, désolé pour le retard. je vous avais rédigé une jolie note, et Internet me l’a mangée. Je vais essayer de vous la reproduire:

Grand amateur de journaux (on va finir par le savoir), je ne manque jamais l’occasion de vérifier par dessus l’épaule de mon voisin dans le métro la médiocrité des journaux anglais.

Je vous ai déjà parlé de Metro et de son « super » contenu. J’ai eu l’occasion récemment de tenir the Evening Standard dans les mains. Les métros sont en effet organisés de telle manière qu’il y a un espace entre le wagon et le siège, sur lequel les gens laissent leurs journaux. Ainsi tout le monde se sert, lit et fait tourner.

J’ai ainsi hérité de ce journal qui, comme son nom l’indique, est publié le soir et est vendu pour 90 centimes d’euros. A ce prix là, vous obtenez – la veille – l’information qui parait dans le Metro du lendemain (véridique! le nombre de titres repris est stupéfiant!).

Je vous passe les articles du type « Parents qui laissent leur fils brûler dans sa chambre » et « enfant mort dans la nuit d’une crise d’asthme après avoir fait du sport la journée ». J’en viens à un article qui a eu droit à la page 3 (emplacement traditionnellement glorieux dans un journal): des stuntmen (cascadeurs) ont sauté en parachute du Hilton. Ouaouh! L’article est un témoignage d’un passant qui passait par là (c’est souvent ce que font les passants : ils passent) et qui a pris en photo (floue) un des sauteurs en parachute. Le petit chanceux a dû au passage la vendre à un prix sympathique! Quoiqu’il en soit, on a droit à: « j’ai vu ça, je n’ai écouté que mon courage, j’ai pris mon appareil photo ».

A cette citation de Patrick Timsit succède une description des téméraires, et la ça devient marrant: le premier s’appelle Connery! Des choses comme ça ne s’inventent pas, d’autant que son prénom est Gary (avec un « o » à la place du « y », c’était parfait…).

L’article finit en mentionnant un autre téméraire dont la tentative lui fut fatale il y a quelques années. Ainsi, le pauvre Newton a, bien malgré-lui, redécouvert la gravité…

Un fait d’hiver inintéressant bien que tragique, une troisième page dans un journal, puis une note dans un blog. Il termine sur-médiatisé. Voilà le triste pouvoir des journaux.

Dieu merci, il reste « The Economist »

Lyon dans le Financial TImes!

Lyon (ma ville de toujours) a fait la Une du Financial Time (pas mon journal de toujours) – FT pour les intimes, combien de fois vais-je devoir le répéter!

C’est « grâce » à ce qui s’est passé dans les banlieues que la place Bellecour « hit the frontpage »:
LyonCa m’a fait un peu bizarre de voir Lyon faire la Une avec une telle photo! Jacques Chirac a également eu son jour de gloire peu auparavant. Là aussi, je pense qu’il aurait préféré une photo un peu  plus attrayante:

Cabine_2

Pauvre Jacques, il fait la grimace..
Il a été suivi le lendemain par de Villepin qui ne faisait pas le fier non plus.

Je regarde souvent le zapping sur internet (mes 4 mn quotidiennes de tv) J’ai pu y voir les reportages américains sur les événements dans les banlieues françaises. C’est impressionant: ils parlent d’extremistes islamistes, de révolte et les téléspectateurs pensent que l’Etat doit envoyer son armée dans les banlieues! On voit des cartes de France avec les villes placées un peu n’importe où (Paris près de Tours, Perpignan à l’est etc…). En gros toute cette histoire est interprétée à la sauce US. Impressionant

JE rêvais d’un nouveau Monde: et bien je l’ai eu!

Voilà plusieurs mois que je l’attendais: Le Monde a sorti sa nouvelle formule la semaine dernière. L’ancienne aura donc tenu 10 ans (lancé en 1995, elle a permis au Monde de gagner des lecteurs Monde_1pendant 7ans). La presse étant en période de crise, cette nouvelle formule est censée inverser la tendance.

J’aime assez la nouvelle maquette qui fait résolument plus moderne. Je présume que, comme pour le website (www.lemonde.fr) lorsqu’il a fait peau neuve, il va falloir un peu de temps pour s’habituer.

Je n’ai vu qu’un numéro pour l’instant, mais j’ai apprécié la page 3 qui comporte un article long et intéressant. Le risque est souvent d’avoir une page 2 nulle avec rien d’intéressant dessus, ce qui n’est pas le cas ici puisqu’on retrouve l’édito, l’analyse et une chronique.

D’une manière générale la lecture est plutôt agréable. On trouve de nombreuses informations de type « pratiques » qui s’ajoutent aux articles, comme des chronologies ou des sources supplémentaires etc…

Évidemment, il va falloir attendre un peu pour voir comme tout cela évolue. Il semble normal que les journalistes se soient appliqués en terme de contenu pour la première édition de la nouvelle formule

Wait and see!

PS: comme toujours, vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir

Revue de presse

Je viens de faire un tour sur Le Monde.fr. Je vous conseille les articles recommandés par les lecteurs. Ils sont très souvent intéressants.

J’en ai gardé 2:

Quel est ce pays qui brûle ? cet article évoque un autre article d’une journaliste américaine. Elle constate que Chirac a mis plus de temps à réagir aux troubles dans les cité que Bush en a mis pour le cyclone katrina et soutient que finalement, la France ne fait pas mieux que les USA. Il faut savoir ravaler sa fierté, cette journaliste nous écrase…

M. Sarkozy demande l’expulsion des étrangers impliqués dans les violences urbaines: y’en a marre! Et si on arrêtait de parler de cet !§:%@*!  Il dit que des conneries! En plus il sait pas de quoi il parle! On provoque pas les gens quand ils sont furax! On essaye de les calmer! Ca ne sert à rien de les enfermer…


Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)