Posts Tagged 'Pekin'

Suivi des Jeux Olympiques : la French Touch…

Mince j’ai manqué à ma promesse. Mon « demain » de vendredi est un lundi. 1 000 excuses à toi public chéri. J’imagine ta déception répétée à venir sans cesse sur mon blog ce week-end à la recherche d’un nouveau morceau d’exception.

Mais revenons à nos moutons sportifs. Tout le monde connaît le bilan olympique de la France : 40 médailles, dont 7 en or, soit pas assez. Et cette question qui semble revenir sans cesse depuis 24h : pourquoi si peu d’or ?

Il est amusant de voir les spécialistes s’agiter et communiquer là-dessus. Mais il me semble que les 2 règles d’or du sport français se soient encore révélées exactes :

1°) La France n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est outsider
2°) La France n’est jamais aussi faible que lorsqu’elle est favorite

Le sportif français est plein de qualités. Il bénéficie d’un encadrement et d’installations qui ont fait leurs preuves (ex: INSEP).  La preuve, la Chine n’a pas hésité à nous prendre le maître d’armes Christian Bauer pour que Zhong Man devienne le premier champion olympique chinois en escrime. 

C’est là que le moral entre en scène. Le sportif français n’a pas la mentalité du « gagnant ». Il n’aime pas la pression, et préfère rester dans l’ombre. Cela donne beaucoup de médailles « surprises » avec des athlètes que l’on attendait plus ou moins, comme Maheidine Mekhissi-Benabbad au 3000 mètres steeple. C’est grâce à un tel vivier que la France a atteint ses objectifs de médailles.

Mais c’est aussi et sûrement la raison du manque de médailles d’or. Si l’on y regarde de près, on trouve parmi les 7 champions olympiques français 3 équipes (sabre, fleuret et handball) et une surprise (Guénot en lutte gréco-romaine). L’équipe a pour avantage de diluer la pression sur chaque athlète. Il reste donc Absalon (VTT), Bernard (nage), et Chausson (BMX) qui ont profité de leur talent exceptionnel.

Les autres français favoris sont tombés. Si le sport est fait de surprises – et c’est là toute sa beauté – le mental n’y est pas pour rien. C’est ce qui m’a marqué pendant ces J.O.: cette propension à faiblir aux moments décisifs. Je pourrais citer beaucoup de noms (comme la judoka Barabara Harel qui trouve le moyen de sortir la championne olympique ainsi que la championne du monde sans obtenir de médaille) mais je préfère me concentrer sur le cas des handballeuses françaises :

Juste après avoir coulé contre la Chine, elles jouent un match magnifique contre des russes archi-favorites, mais s’écroulent dans les dernières minutes. Données largement perdantes, elles ont joué crânement leur chance. Mais une fois qu’elles réalisent à 3mn de la fin du temps réglementaires qu’elles vont gagner elles s’arrêtent de jouer. On pourra crier sur un arbitrage des plus douteux, mais on n’oubliera pas trois pertes de balle consécutives sur des marchés et deux 1-contre-1 (action supposée facile pour marquer) manqués.

Cela fait 15 ans que je suis le sport (du verbe « suivre », à ne pas confondre avec être comme dans « je suis la loi »), et je trouve qu’il y a une certaine continuité dans cette absence de la « gagne » chez les français. Ce n’est sûrement pas un hasard si les équipes de foot et de hand se sont mises à gagner lorsque leurs joueurs se sont exilés dans des championnats étrangers.

A l’inverse, si on peut émettre des doutes sur les performances de Phelps (8 médailles d’or), elles sont aussi dues à un mental d’acier, la marque des américains.

Une précision: je ne cherche pas à tapper sur le sport français mais à essayer d’expliquer ce qui le caractérise. Cette culture française, symbolisée par la célèbre phrase « l’essentiel est de participer » me plaît. C’est ce qui la préserve (au moins un peu) de dérives comme le dopage aux US (cf. l’affaire Balco etc.). Et bien sûr je souffre des mêmes faiblesse mentales à mon humble niveau 🙂

 Une conclusion : la victoire du hand français est la plus belle des victoires.

Publicités

Suivi des Jeux Olympiques : les chinoises rient ?

Mes vacances sont belles. Elles sont calmes et j’en profite pour regarder les Jeux Olympiques de Pékin.

Il me faut donc vous faire partager ceci :

Qualifiés pour les 1/2 finales de ping-pong (tennis de table pour les puristes) :
Wang Hao (Chine) : victoire contre Lai Chak Ko (HK) 4-1
Jorgen Persson (Suède) : victoire contre Zoran Primorac (Cro) 4-1
Wang Ligin (Chine) : victoire contre Ruiwu Tan (Cro) 4-0
Ma Lin (Chine) :  victoire contre Sang Eun Ho (Kor) 4-0

Vous l’aurez compris, le cliché n’est pas exagéré : en ping-pong, à part les chinois, il y a Persson …

(ps: demain, une vraie analyse sportive digne de l’Equipe)


Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)