Posts Tagged 'USA'

Vacances Californie et Grand Canyon : itinéraire en voiture

Voici ci-dessous notre itinéraire lorsque nous avons fait notre voyage en voiture dans l’Ouest américain (Californie + Las Vegas + Grand Canyon).

J’ai fait une carte Google avec le trajet, les hôtels et certains bons plans (notamment pour manger). J’ai également ajouté certaines photos qui mènent à mes galeries Flickr. La version détaillée est ici.

Le but est donc à la fois de garder un petit souvenir et de partager notre expérience. Bien sûr, n’hésitez pas si vous avez des questions !

L’ensemble des billets sur ce road trip californien se trouve ici.


Notre parcours (en 3 semaines) :
Los Angeles (Californie)
Grand Canyon (Arizona)
Las Vegas (Nevada)
Vallée de la Mort (Californie)
Yosemite (Californie)
San Francisco (Californie)
Monterey (Californie)
Santa Barbara (Californie)
– Los Angeles (Californie)

Les autres billets sur ce voyage sont tous ici

Publicités

Road Trip américain (8) : San Francisco (et sans reproche)

Golden Gate Bridge à san Francisco

Vite vite, finir d’écrire sur ce voyage pendant qu’il est encore chaud dans ma tête. Après Yosemite et 10 jours dans la nature, nous retrouvons la civilisation avec San Francisco. Me voilà touché par la nostalgie car j’avais déjà eu la chance de passer 5 mois dans la baie de San Francisco il y a 6 ans. Souvenirs, souvenirs. 

Nous sommes des gens naïfs. Nous avons suivi notre bon vieux Routard (le guide) et nous nous sommes rendu à la Folsom Fair, fête annuelle réputée de Folsom. Au cas où tu ne le saurais pas, public chéri, San Francisco est la capitale mondiale gaie. Le temps d’apprendre que l’on dit « gai » depuis qu’à une époque où l’homosexualité était interdite, les gens demandaient aux passants où se trouvaient les endroits « gais » pour faire des rencontres du même sexe, nous avons franchi les barrières de cette fête. Nous nous attendions à une sorte de gay pride. Nous avons eu droit à la version hardcore. Je faisais vraiment tâche : non seulement j’avais une fille au bras, mais en plus, je n’étais pas habillé en cuir, et personne ne pouvait ni voir, ni même deviner mon anatomie. La honte… Bref, des scènes « osées » (qui a dit « fouettée et attachée ») aux stands crapuleux, nous avons pris le temps de « tâter » l’ambiance, avant de nous « hâter » de partir (je dis « hâter » pour le style, mais on a profité du … dépaysement).

Mais public chéri, ne t’arrête pas à cette trop longue parenthèse, car San Francisco a bien plus à offrir que cette fête sympathique mais quand même très (trop?) caricaturale. A commencer par une vraie ambiance et du charme, contrairement à une autre ville dont je tairai le nom, mais dont les initiales sont L.A. (ha ha). Prenez donc le temps de louer un vélo, pour vérifier qu’une ballade de l’imposant Golden Gate Park jusqu’au Golden Gate Bridge en longeant la côte ensoleillée et en apercevant les maisons victoriennes vaut le coût de mollets tiraillés (San Francisco est une ville aussi pentue que gaie…). On appelle ça « avoir du cachet« , foi de chercheur d’appartement. San Francisco est une ville qui respire, qu’on se le dise. Entre le parc et la plage, on ne se sent jamais à l’étroit. Et même si elle est associée à beaucoup de lieux « clichés », on les découvre avec grand plaisir.

Qui plus est, chaque quartier offre un dépaysement assez soudain. On aura en effet du mal à parler de mélange : Chinatown porte très bien son nom avec des magasins dont les vitrines ignorent parfois la langue de Georges W. Shakespeare. Mission, quartier fondateur et à l’ambiance mexicaine, vous offre les meilleurs burritos et peintures murales de la ville. Russian Hill se lance dans le style victorien, tandis que seul SOMA et son très bon MOMA (Musée d’Art Moderne) sauve la cause « américaine style ». Ouf! 

Les humbles conseils du jour :
– les quartiers nommés ci-dessus sont recommandés. Pas Fisherman’s wharf
– se rendre au parc le dimanche, jour où les gens viennent faire la fête ou du sport (ou les deux)
– visiter le MOMA !
– garer sa voiture au plus vite et se déplacer en transports en commun
– faire un tour à vélo

J’ai fait un titre avec jeu de mots mais le prochain billet sera sur les reproches concernant cette belle ville.

Tous les articles sur ce road trip américain sont ici

Road Trip américain (6) : le parc national de Yosemite (1/2)

Yosemite

Après un passage à Lee Vining pour découvrir le lac Mono, aussi intéressant que joli, puis Bodie, une ville fantôme comme on n’en fait plus, avec de vraies maisons abandonnées du jour au lendemain (quand il n’y a plus d’or, tout le monde dehors), nous nous sommes rendus à Yosemite (prononcer « iossémiti ») pour le parc que nous attendions le plus. Les amateurs de chiffres seront ravis d’apprendre qu’il s’étend sur 3000km², qu’il est visité annuellement par 2,5mn de personnes et que plusieurs de ses sommets dépassent 3500m d’altitude.

Yosemite se différencie largement des parcs que nous avons visités auparavant (Death Valley, Grand Canyon) avec plus de verdure (beaucoup d’arbres) et d’altitude. Le décor en soi n’est pas très dépaysant puisqu’il s’agit d’un paysage montagneux. Mais la pureté du lieu et sa beauté en font en site exceptionnel, qui, à mes yeux, passe devant Death Valley et ses allures de désert. Chaque vue est sublime, grâce aux montagnes, aux eaux limpides, aux forêts mais aussi à la faune très présente (voire trop avec des écureuils grassement nourris et omniprésents).

Le site est à la fois très bien protégé et mis en avant. de très nombreuses activités permettent d’en profiter et tout est aménagé pour preserver la nature.

Notre programme fera l’objet d’un autre billet. En attendant, quelques humbles conseils pour les voyageurs
Go east ! La partie « est » du parc est très différente de la vallée (ouest) et vaut largement le détour.
– Attention cependant car la seule entrée à l’est du parc est fermée de novembre à mai (selon l’enneigement)
Lee Vining est un lieu de halte intéressant lorsque l’on vient de Death Valley
Réserver à l’avance facilite grandement la tâche
– La location de vélos est assez décevante (et chère)

Tous les articles sur ce road trip américain sont ici

Road Trip américain (5) : la Vallée de la Mort (Death Valley)

Sand Dunes à Death Valley (Vallée de la Mort)

Pour le style, je dirai « Death Valley » au lieu de la Vallée de la Mort. C’est tellement plus mortel et branché amerloq’.

On nous avait prévenu : une température pouvant atteindre 50°C, des voitures prêtes à tomber en panne, et une déshydratation plus grande que dans un four. Et bien nous avons eu droit à 25°C. Encore une très bonne raison de voyager en septembre.

L’arrivée était un peu décevante. Sûrement que la lumière de 15h ne s’y prêtait pas. Quoiqu’il en soit, le décor ressemblait beaucoup à celui des 3h de route qui précédaient. Mais le temps de se rendre à un premier point de vue recommandé, la lumière rougissait déjà, mettant en valeur la superposition des couches colorées de la roche. Superbe !

Et comme je me sens un peu poétique, je vais me permettre une métaphore des plus belles. Death Valley, c’est un peu comme Burger King : « Have it your way ! » (je le traduirai maladroitement par « profitez-en à votre manière »). La version sablée avec de magnifique dunes sorties de nulle part. La version panorama avec Dantes View. La version salée avec Badwater ou Devils Golf Course. La version colorée avec Artists Palette. Ou la version lunaire avec Zabriskie Point sous un soleil couchant. Je recommande donc d’essayer tout le « menu » et vous ne serez pas déçus, sauf si vous demander une version Bacon au Ranger.

Les petits conseils pour les futurs voyageurs préparant une sortie aux Etats-Unis :
Un jour suffit pour Death Valley. Arrivez en milieu d’après-midi pour le soleil couchant. Levez-vous tôt le matin pour le soleil levant. Vous pouvez être repartis à 11h pour d’autres endroits nécessitant plus de temps (Grand Canyon ? Yosemite ?)
A voir, (rien de très original, et surtout, dans un ordre très subjectif) : Zabriskie Point au soleil couchant, les dunes au soleil levant, Artists Palette, Badwater, Dantes View.
– La parc est immense, il vaut donc mieux préparer son itinéraire pour ne pas avoir à faire des aller-retours. Certains points sont assez éloignés les uns des autres.

Donc une étape courte mais très satisfaisante. Le temps d’un Burger mémorable, nous partîmes pour Yosemite.

PS : anecdote pour les amateurs de Burger King. Sur la porte pour sortir des restaurants de la chaîne, il est écrit : « Pull. You can also have it your way and push, but the door is pretty stubborn ».

Tous les articles sur ce road trip américain sont ici

Road Trip américain (4) : Las Vegas (et Las Salace…)

spectacle aquatique au Bellagio

Un jour à Las Vegas, le temps de faire le tour des plus grands hotels (Bellagio, Ceasars Palace, Paris) à défaut des plus grands spectacles (Cirque du Soleil notamment), dont le talent n’a d’égal que le prix de places.

L’histoire retiendra que nous avons perdu 3$ aux machines à sous. Pour le million de dollars, on repassera. La grande déception, c’est évidemment de ne pas s’être mariés face à Elvis mais bon

Il reste de tout ça la beauté de la démesure, les spectacles gratuits (le ballet des jets d’eau du Bellagio ne doit pas être manqué) et le plasir d’observer les joueurs, dont le niveau social est traduit par le nombre de poulettes qu’ils ont au bras.

J’étais déjà venu à Las Vegas, donc je n’ai pas découvert grand chose. Une grande nouveauté m’a marqué cependant : l’avancée du sexe (j’aurais du dire « la montée »). Le sexe n’est que l’étape logique et suivante après l’argent. Peut-être étais-je encore naïf lors de ma premèire venue, mais j’ai trouvé impressionant le nombre de publicités pour des femmes dont l’habillage ne tient qu’à un cheveu. Ou à une étoile devrais-je dire. Sur les photos nues se trouvent quelques points ajoutés judicieusement pour cacher les zones sensibles.

On y retrouve toute l’hypocrisie américaine : on savait déjà que l’on pouvait être américain et partir à la guerre avant d’avoir l’âge d’acheter de l’alcool. On sait maintenant qu’une photo sur laquelle on cache les têtons ainsi qu’une partie (seulement!) du sexe n’est pas trop pornographique et peut donc être distribuée librement dans la rue. Pas mal. J’ai ainsi appris quelles parties du vagin étaient les plus sensibles en termes de censure 🙂

Ce côté salace est vraiment TRES hypocrite.

Quelques humbles conseils pour de futurs visiteurs de Las Vegas :
Comparer les hotels est assez amusant
– Prenez le temps d’observer les joueurs. Sociologiquement, cela vaut le détour.
– Les spectacles du Cirque du Soleil sont incroyables !
Une nuit est largement suffisante

Road Trip américain (3) : Los Angeles

Musée Getty

Je n’ai pas écrit les épisodes de ma série « road-trip » dans l’ordre. Un petit flash-back avec nos premiers jours à Los Angeles.

Los Angeles est une ville comme je n’en avais jamais vues, dans le sens où il n’existe pas un centre-ville servant de centre de gravité, autour duquel se développe la ville. Los Angeles « Downtown » (traduction de « centre-ville » ) est même assez décevant puisqu’il s’agit d’abord du quartier d’affaires. On y trouve bien El Pueblo (Olvera Street), rue aux couleurs mexicaines mais le tout est très touristique et superficiel. On se consolera avec la mairie. Après être monté au 26ème étage admirer les portraits des maires de la ville, on peut grimper encore un étage pour une vue imprenable.

Il n’empêche que nous avons beaucoup apprécié ces 3 jours et pas seulement pour l’immense plaisir de retrouver (rencontrer) les personnes que je connaissais déjà. Tout d’abord parce que Los Angeles est une somme d’endroits à visiter (le touriste planifiant son voyage notera qu’une voiture est indispensable). Je vous passe Hollywood, qui, comme The Cranberries le disent si bien, « is not what I understood« . La rue célèbre pour ses étoiles incrustées sur le pavé n’est pas très reluisante. Alors que l’on se prépare au strass et aux paillettes, on trouve une atmosphère un peu mitigée. Cela fait longtemps que les stars se sont réfugiées dans les hauteurs. Que reste-t-il ? La Peninsula, avec une très belle vue sur la mer. Santa Monica et son fantastique Getty Museum. Il faut apprécier la vue sur la région, puis l’architecture (magnifique !) et enfin accessoirement une collection batie avec 1,3Mrd $ et possédant notamment les Iris de Van Gogh. La plage, avec des airs d’Alerte à Malibu, est aussi magnifique. Il nous reste les studios Universal pour notre fin de séjour.

Le second élément que nous avons apprécié est … la plongée dans la culture américaine. Notre premier déjeuner fut à « Hot N’ Tot » (amis allemands, bons jeux de mots !), un restaurant typique américain : sièges élevés au comptoir, serveuse avec une visière et un tablier venant vous reservir en café, et omelettes et pancakes dans vos assiettes. Nous avons poussé le plaisir en allant à Costco, le supermarché taille « américaine » : à la base, on s’y rend pour acheter en gros. Mais les particuliers y vont pour acheter en grandes quantités à des prix imbattables. Un pot de moutarde de 1Kg, un carton de Snickers ou une boîte de 36 piles. Vous pouvez y faire vos courses pour 1 mois. Déambuler dans les allées, qui sont semblables à celles d’un entrepôt est une expérience unique. Ces petites sorties nous ont permis de quitter le côté « touriste » pour mieux (re)découvrir la culture américaine.

Le road-trip commence bien 🙂

Tous les articles sur ce road trip américain sont ici

Road Trip américain (2): trek dans le Grand Canyon

Trekking dans le Grand Canyon

Deuxième billet sur notre road trip américain (nous sommes deux). Non seulement je partage, mais je garde une trace de notre parcours.

Au programme : trek au fond du Grand Canyon (jusqu’à Phantom Ranch), camping, puis retour le lendemain, soit 30Km A/R, et environ 1800m de dénivelé. J’avais déjà eu la chance de venir sur ce site, sans pour autant marcher jusqu’au fond. Je dois avouer que le trek change vraiment tout. A la vue merveilleuse à laquelle on a droit en haut, s’ajoutent d’autres décors fantastiques, dont une vallée magnifique entre Indian Garden (à mi-chemin) et Phantom Ranch, ainsi que le challenge sportif (en prenant en compte les 10 Kg sur le dos).

Par rapport à nos prévisions, la descente fut plus mouvementée que prévue, et la remontée fut plus aisée. Cela donne des statistiques étonnantes : nous avons mis 5h20 pour descendre et … 5h40 pour remonter ! Les scientifiques travaillent en ce moment même sur cette anomalie. Nous avons plusieurs hypothèses expliquant celle-ci:
– nous avons traîné à l’aller alors que notre rythme sur le retour était soutenu
– nous avons beaucoup plus souffert de la chaleur en descendant
– nous avons pris le même chemin. Nous avions beaucoup plus de repères au retour. Psychologiquement, j’ai souffert lors de la descente car je m’attendais à ce que la fin soit plus proche.

Nous avons beaucoup apprécié le camp en bas qui est très bien aménagé autour d’une petite rivière très agréable (il ne faut même pas songer à se baigner dans le Colorado même). Au passage, nous avons croisé 2 tarentules et des biches. C’est beau. Autres points qui m’ont plu : les échanges spontanés avec d’autres randonneurs, ainsi que le dénivelé très impressionant, mais que l’on monte plus rapidement qu’il ne semble.

Notre bonheur n’a donc d’égal que la souffrance de nos muscles. Ce plaisir « masochiste » restera donc un grand souvenir. Et pour plus de photos, vous pouvez cliquer sur la barre Flickr à droite.

Pour ceux qui préparent un trek au fond du Grand Canyon :
– Il existe un lodge en bas, si vous souhaitez éviter de porter une tente, des sacs de couchage etc.
– Il est possible de louer (au prix fort) tout le matériel de camping en haut du Grand Canyon (dans le General Store)
– Prenez un maillot de bain pour vous baigner tout en bas. L’eau favorise grandement la récupération, et, accessoirement, il n’y a pas de douche !
– Un autre camping (Indian Garden) se trouve à mi-chemin, ce qui peut-être utile pour faire la remontée en deux fois

Dans un prochain billet, je reviendrai sur nos premiers jours à Los Angeles (L.A. pour les intimes, combien de fois devrai-je te le dire public adoré).

Tous les articles sur ce road trip américain sont ici


Archives

Le son

(Nb de titres)

anti_bug_fck

Aimez moi :-)